Site de l’URCF
Accueil
Le plan
Dernière mise à jour :
jeudi 26 mai 2016
Mieux connaître l'URCF Nous contacter
Brèves
Intervention Communiste n°133 (mars - avril 2016)
samedi 7 mai

Le journal intégral est ICI.

N’hésitez pas à le demander à urcf.oulianov@free.fr.

Annie Lacroix-Riz le 12 mai à Paris, pour son dernier livre
dimanche 3 avril

Infos à découvrir ICI

Journaux de sections d’entreprises.
lundi 2 mars

Sous l’impulsion de la commission ouvrière et entreprises de l’URCF, des militants travailleurs de l’URCF ont créé plusieurs journaux dans leur entreprise ; en voici quelques uns, cliquez sur les liens ci dessous :

Signal rouge : ICI

Energie Communiste : ICI

Globule rouge : ICI

Pourquoi faut-il reconstruire un nouveau Parti communiste ?
vendredi 7 novembre
Les JEUNES de l’URCF s’adressent aux jeunes !
lundi 28 avril

Depuis avril 2014, une rubrique spécifique de notre site, tenue par la section des Jeunes de l’URCF, est destinée à la jeunesse populaire et étudiante.

N’hésitez pas à la consulter ICI !


 
 
 
 
26 mai 2016



Le tract du 26 mai 2016 contre la loi El Khomri
Ci-dessous le tract distribué ce jour par les militants d’Intervention communiste, dans les manifestations contre la loi El Khomri (cliquez sur la (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
16 mai 2016



Mai 2016 : en lutte contre la Loi El Khomri !
Tract à lire ci-dessous (cliquez sur la vignette)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
15 mai 2016



LA POSTE DOIT REDEVENIR UN SERVICE PUBLIC MAITRISE PAR LA NATION
Selon la direction de la Poste, les comptes se portent bien en 2015 avec un bénéfice net de +24% tout en constatant une baisse du volume du (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 


 
 
 
 
11 mai 2016



Les élections 2017 approchent : Les opérations politiciennes se multiplient
Le mouvement social qui grandit, les luttes qui s’amplifient, l’hostilité de 78% des français à la « loi travail », cette forte opposition au pouvoir (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
11 mai 2016



EDF : Derrière sa “crise” qui cache la privatisation
En cette année du 70e anniversaire de la nationalisation d’EDF sous la responsabilité de Marcel Paul Ministre communiste de l’énergie, cette (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
7 mai 2016



Pologne : Communistes emprisonnés pour "délit d’opinion" !
Appel International de soutien aux militants du Parti Communiste Polonais condamnés à la prison pour « propagation du communisme » Signez la (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
6 mai 2016



RPDC : Congrès du Parti du Travail
Le Parti Révolutionnaire - Communistes - salue le VIIe Congrès du Parti du Travail de la République Populaire Démocratique de Corée, et souhaite (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
4 mai 2016



Après le 28 avril et le 1er mai, la lutte continue !
Après le 28 avril et le 1er mai, la lutte continue pour le retrait pur et simple de la loi El Khomri Le Parti Révolutionnaire - Communistes - en (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
3 mai 2016



Zone du Pacifique : La France engagée dans la montée des tensions militaires
Le choix du groupe français DCNS (détenu à 63 % par l’État français et 35 % par Thales entreprise privée) pour la construction de la flotte de (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

 
 
 
 
3 mai 2016



En finir avec ce système capitaliste qui pille les ressources de la Nation
Le groupe AB Volvo dont fait partie Renault Trucks constructeur de camions vient de révéler ses résultats, 34 milliards de chiffres d’affaire, le (...)
 
lire la suite de l'article...
 
 
 
 

JPG - 14.6 ko

Thèses (Tome 2) de l’URCF

Pour une identité communiste révolutionnaire

(Rappel : Sommaire du Tome 1 consultable ICI)

Prix de vente : 7 euros (commande à adresser à urcf.oulianov@free.fr)

SOMMAIRE

Chapitre I

L’impérialisme contemporain dans le monde

Chapitre II

La guerre, élément organique du capitalisme

Chapitre III

L’impérialisme français contemporain

Chapitre IV

L’État capitaliste aujourd’hui

Chapitre V

La bataille pour la démocratie

Chapitre VI

Les étapes de la construction du Parti

Chapitre VII

Syndicalisme

Construction du Parti
 
 
 
 

.

Pourquoi les militant-e-s de l’ex-URCF ont-ils/elles décidé de rompre avec le Parti Révolutionnaire-Communistes ?

Le 21 mai 2016, à la fin du Comité National du Parti Révolutionnaire - Communistes, les membres de l’ex-URCF ont quitté la séance et décidé de rompre avec ce parti, compte tenu des constats de désaccords profonds, tant sur le plan des orientations politiques que sur celui du fonctionnement de l’organisation.

Ci-dessous la déclaration qu’ils/elles ont rédigé pour expliquer leur départ :

PDF - 123.9 ko

Notre journal Intervention Communiste proposera prochainement une analyse approfondie de l’économisme et de l’opportunisme caractéristiques de cette organisation.

 
Document(s)
 
 
 
 
EDITO
 
 
 
 
dimanche 24 avril 2016



Poing_leve

Ni amendable, ni négociable...

... le capitalisme est notre cible !

"Méthode-Coué”, “Président Çavamieux”, … de nouveaux sobriquets désignant F. Hollande se sont ajoutés à la longue liste de ses surnoms, après sa prestation télévisée du jeudi 14 avril 2016 sur France 2. Ces quolibets mettent en évidence le mode communication utilisé par le gouvernement PS pour tenter de justifier sa politique de contre-réformes au service du patronat : enfumage, mensonges et jusqu’au-boutisme sont les piètres recours d’un Président qui bat tous les records d’impopularité.

Crise du capitalisme et casse des acquis sociaux : les deux faces d’un même système à abattre

L’affirmation de Hollande sur « la France qui va mieux » a été dénoncée par beaucoup comme une nouvelle preuve du mépris de ce gouverne ment à l’égard de « la France qui souffre » ; en arrière-plan de cette souffrance, s’accumulent des signes annonçant une nouvelle aggravation de la crise : une dette publique qui a franchi la barre des 2000 milliards d’euros en 2014, mais des cadeaux au patronat qui ne se tarissent pas (230 Mds d’euros annuels sous forme d’aides directes et de crédit d’impôt) ; des faillites d’entreprises qui explosent (62 586 en 2014, contre 45 000 en 2007), mais une courbe du CAC 40 en forte hausse depuis 2012 (de 3000 à 4500 pts) et un cancer spéculatif généralisé à l’échelle planétaire, comme l’ont rappelé les récentes révélations des « Panama papers » sur les paradis fiscaux. Dans ce contexte, l’acharnement du gouvernement Valls-Hollande à poursuivre ses contreréformes ne peut qu’éclairer sur ce qu’est le pouvoir capitaliste : quel qu’il soit, il est au service d’un commanditaire exclusif, à savoir les monopoles et l’oligarchie financière et leur porte-parole principal, le MEDEF, soucieux de maintenir le taux de profit maximal et d’accroitre l’accumulation du Capital. Leur dernière « commande » en date a été d’abattre définitivement le « mur » du Code du travail, pour un permis d’exploiter et de licencier sans limite ; c’est à quoi répond le projet de loi El Khomri, combattu depuis février par des centaines de milliers de grévistes et de manifestants à travers le pays.

Crise politique sur fond de régime répressif

« Je poursuivrai jusqu’au bout »..., cette phrase répétée quatre fois par Hollande le 14 avril à France 2 est symptomatique du gouffre qui sépare ceux qui dirigent et les masses populaires, et de la violence dont est capable la classe dominante pour garder le pouvoir. La crise politique que nous analysons régulièrement s’est encore accentuée, à travers les taux records d’abstention (près de 75 % à la dernière législative en Loire-Atlantique !), par la promotion de l’homme de la Banque, commissionnaire de Rotschild (cf. Macron et son pseudo mouvement politique «  En marche ») et la recherche pathétique d’un « sauveur suprême » présidentiable lors de primaires « à droite et à gauche ».

Le discrédit jeté sur les politiciens qui dirigent l’appareil d’État et ceux qui sont au pouvoir s’aggravant, le mécontentement populaire s’affirme avec plus de combativité, comme l’ont montré les nombreuses luttes locales et journées de mobilisation, où la jeunesse étudiante s’est invitée à nouveau aux côtés des travailleurs et retraités. Dès lors, le régime capitaliste n’a pas d’autre choix que de recourir à la force : ce sont bien sûr les violences policières et les arrestations dont ont été victimes en particulier de nombreux lycéens et syndicalistes lors des manifestations de mars-avril ; mais ce sont surtout des attaques institutionnelles répétées contre les droits démocratiques et les libertés publiques, notamment à travers la nouvelle loi pénale adoptée le 9 mars 2016.

Pas de fausses solutions, pensons révolution !

Pour autant, la violence étatique trouve ses limites dans le risque redouté d’un raz-de-marée de mobilisations mettant en mouvement les masses populaires (comme cela s’est produit en 1936 avec le Front populaire dont c’est en 2016 le 80ème anniversaire) contre le patronat et le gouvernement. D’où les manœuvres continues, de la part de la classe dominante et de ses médias, pour diviser le mouvement (et les « Nuits debout » jouent de cette partition...) et détourner les mécontentements vers des cibles « annexes », comme récemment celles des fraudeurs de la fiscalité.

Notre Parti révolutionnaire - Communistes - est engagé résolument aux côtés des travailleurs et des forces populaires qui luttent. Mais il le fait avec le souci permanent de rechercher et de dire la vérité sur le système capitaliste : en forgeant l’unité de classe de tous les opprimés en lutte, nous pouvons faire reculer le pouvoir ; mais la seule perspective pour gagner durablement le progrès social et la démocratie, c’est la révolution et la construction d’une autre société : le socialisme.

 
Document(s)